Poupées : que s’est-il passé en 2019 ?

 


                                                          © Corolle

2020 : 20 sur 20. Une année parfaite pour le succès, les prévisions optimistes, amusantes ou excitantes malgré le contexte déprimant : pauvreté, conflits, violence, désastres et menaces écologiques. Une note d’espoir et d’harmonie exprimée par la symétrie de ce nombre, pour ceux qui croient aux symboles. En attendant, il faut solder 2019. Quels événements ont marqué l’année passée dans le monde qui nous intéresse particulièrement, celui des poupées ? après l’enchaînement des feux d’artifice autour de la planète pour saluer l’an nouveau, passons en revue 2019.
Janvier de cette année-là s’ouvre sur une triste nouvelle pour le plangonophile : après 28 ans de réalisations remarquables, Tonner Doll ferme ses portes, le modèle industriel occidental de la poupée de collection n’étant plus viable, dixit Robert Tonner (photo de gauche ci-dessous). Néanmoins, ce dernier poursuit la création de poupées uniques en exclusivité avec sa nouvelle société de structure plus légère Phyn & Aero.
Février inaugure en fanfare le 60e anniversaire de Barbie. Mattel revisite les modèles emblématiques de la poupée à queue de cheval et maillot de bain rayé créée en 1959, Barbie dans six métiers difficiles d’accès pour les femmes : astronaute, pilote de ligne, championne de football, grand reporter, politicienne et pompière (photo de droite ci-dessous).


       © cherylsdolls.com                                         © Mattel

Selon des chercheurs en sociologie, de nombreuses fillettes perdent confiance en elles dès l’âge de cinq ans, lorsqu’elles sont confrontées à la compétition avec d’autres enfants à l’entrée en maternelle. Ce phénomène a été baptisé « brèche dans le rêve » (dream gap). En mars 2019, dans la foulée de la journée internationale des droits de la femme, Mattel, convaincue que Barbie est un vecteur d’émancipation des fillettes à travers l’identification aux métiers d’élite exercés par la poupée, s’engage à réduire cette brèche en finançant des associations visant à promouvoir l’affirmation de soi des petite filles.
En mars toujours, après à peine deux mois d’existence, Phyn & Aero cesse ses activités suite à des problèmes de coûts et de délais de production. Son directeur Robert Tonner ouvre une boutique sur le site de services d’impression 3D Shapeways, qui propose des accessoires réalisés pour sa dernière création, la poupée Rayne. Il travaille par ailleurs comme consultant pour de nombreux fabricants de poupées et conçoit également des sacs et des bijoux.
Est-ce un poisson? en avril, Hasbro revisite les poupées des princesses Disney selon leur apparence dans le dessin animé « Ralph 2.0 » ou « Ralph brise l’internet » (Ralph breaks the internet). Cendrillon délaissant sa robe de bal et Mulan sa qipao, les princesses devenues adolescentes d’aujourd’hui  arborent des tenues sport et confortables (photo de gauche ci-dessous) : Blanche-Neige en pantalon Capri, Cendrillon en sweatshirt et leggings, Mulan en jean et gilet, Anna en short et baskets,… Les poupées sont conditionnées par paires, mélangeant personnages classiques et héroïnes récentes : Cendrillon et Mulan, Pocahontas et Ariel, la belle au bois dormant et Jasmine, Belle et Mérida, Blanche-Neige et Moana (photo de droite ci-dessous), Elsa et Anna, Raiponce et Tiana.


                               © flickr.com                                         © toysrus.ca    

Miley Cyrus est une auteure-compositrice-interprète et actrice américaine. Elle rencontre la célébrité à l’adolescence en incarnant Miley Stewart / Hannah Montana dans une série de Disney Channel entre 2006 et 2011. Sa vie privée, son image publique et ses prestations sont l’objet de nombreuses controverses et reçoivent une large couverture médiatique. Elle a réalisé sept albums en studio, tourné dans douze films et dans un épisode de la série télévisée de science-fiction britannique « Black mirror » diffusé sur Netflix en juin 2019. Dans cette série, elle joue le rôle de la pop star de fiction Ashley O. et assure la voix de son alter ego la poupée intelligente Ashley Too. Les deux entreprises de jouets Jakks Pacific (photo de gauche ci-dessous) et Mattel (photo de droite ci-dessous) ont produit dans les années 2000 une poupée à l’effigie de Miley Cirrus / Hannah Montana.


                       © Amazon.com                                             © Flickr

haut de page

Juillet 2019 célèbre les 50e anniversaires de la mission Apollo 11 sur la Lune et de l’album « Space oddity » du chanteur pop David Bowie. La conquête spatiale, évoquée par ces deux événements dans des domaines très différents, a inspiré les fabricants de poupées. Entre les représentations de sommités scientifiques réelles et les personnages de fiction, tous destinés à encourager les vocations des fillettes dans les carrières professionnelles du domaine des STIM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) en général et de l’exploration spatiale en particulier, l’offre est vaste : la poupée de Mattel représentant Katherine Johnson, la mathématicienne africaine-américaine du programme spatial habité de la NASA (photo de gauche ci-dessous), fait partie de la série de Barbie « Inspiring women » (femmes inspiratrices) ; la poupée à récit fictionnelle Luciana Vega d’American Girl campe une astronaute chilienne qui veut explorer Mars, dont le labo a toutefois une forte dominante rose ! (photo de droite ci-dessous) ;


             © MightyApe                                       © Aliança PE

la Barbie « Miss Astronaut » de 1965 (photo de gauche ci-dessous) fait place à la poupée « Astronaut Barbie » de 2019 (photo de droite ci-dessous) ;


                              © Mattel                                           © Dolls Magazine

Les Barbie exploratrices spatiales remontent au salon du jouet de New York de 2016. Tirées des personnages du dessin animé par ordinateur « Star Light Adventure » (Barbie – Aventure dans les étoiles), elles portent une tenue irisée, surfent sur leur skateboard à lévitation et promènent leur chat Pupcorn dans l’espace. Loin de ces surfeuses galactiques de fiction, Mattel sort en 2019 deux poupées inspirées de personnalités scientifiques ancrées dans la réalité : une Barbie astrophysicienne avec son télescope et sa carte du ciel (photo de gauche ci-dessous), en partenariat avec la revue National Geographic ; la scientifique grecque de la NASA Eleni Antoniadou photo de droite ci-dessous), spécialiste en médecine régénératrice et bioastronautique, dans la collection Shero dolls (Super hero dolls).


                         © Mattel                                          © vickysstyle.com

David Bowie introduit le personnage de l’astronaute fictif Major Tom dans son album « Space oddity », sorti cinq jours avant les premiers pas de l’homme sur la Lune par la mission Apollo 11. Pour célébrer le 50e anniversaire de l’album, Mattel commercialise en juillet 2019 une poupée Barbie en édition limitée de l’alter ego du chanteur Ziggy Stardust dans son costume spatial métallique (photo de gauche ci-dessous). HuskySnail produit le même mois une surprenante poupée posable en tissu représentant Major Tom (photo de droite ci-dessous).


              © Gonzo Music                                                © Etsy

Sorti en décembre 2018 et disponible en diffusion continue sur la chaîne de télévision payante américaine HBO à partir d’août 2019, « Mortal engines » (Mécaniques fatales) est un film de science-fiction américano-néo-zélandais réalisé par Christian Rivers, coécrit et produit par Peter Jackson, adapté du roman éponyme de Philip Reeve. Dans un monde post-apocalyptique ravagé après un holocauste nucléaire, de gigantesques villes mobiles errent et tentent de prendre le pouvoir sur d’autres villes mobiles plus petites ou moins armées. Le récit suit ainsi le trajet de la ville de Londres, hégémonique et sans pitié. Le hasard va faire se rencontrer les deux héros Tom Natsworthy et Hester Shaw, qui vont modifier la destinée de la ville. Dès novembre 2018, Funko sort une ligne de poupées en vinyl représentant les personnages du film : Hester Shaw (photo de gauche ci-dessous), Tom Natsworthy (photo de droite ci-dessous), Anna Fang et Thaddeus Valentine.


                           © Amazon                                              © Amazon

haut de page

En 1978, préparant un PhD à l’Université de Stanford, Sally Ride répond à une annonce parue dans le journal des étudiants de la faculté proposant le recrutement de femmes dans le corps des astronautes de la NASA. Elle est l’une des six femmes retenues parmi 8 000 candidates. En juin 1983, elle embarque à bord de la navette spatiale Challenger, devenant à 32 ans la première et la plus jeune américaine dans l’espace. Fin août 2019, Mattel lance une poupée Sally Ride dans la série de Barbie « Inspiring women » (photo de gauche ci-dessous).
En hommage à « Star wars » (La guerre des étoiles), la saga cinématographique de fantasie et de science-fiction créé par George Lucas, Mattel sort en août 2019 la collection de poupées « Star Wars™ x Barbie® » (photo de droite ci-dessous) comprenant les personnages de Dark Vador, R2D2 et Princesse Leia. Plutôt que de simplement copier la garde-robe, le concepteur Robert Best l’a réinterprétée en style Haute Couture.


                    © Target                                          © MaxiTendance

« The shining » (L’enfant lumière) est un film d’horreur psychologique américano-britannique réalisé par Stanley Kubrick en 1980 d’après  le roman éponyme de Stephen King paru en 1977. Jack Torrance, ex-professeur et alcoolique repenti qui se voudrait écrivain, accepte un poste de gardien de l’Overlook, un palace isolé dans les montagnes Rocheuses du Colorado, vide et coupé du reste du monde durant l’hiver. Le directeur de l’hôtel avertit Jack que le précédent gardien, Grady, a sombré dans la folie et massacré sa femme et ses deux filles jumelles avec une hache avant de se suicider avec une arme à feu. Jack accepte malgré tout le poste, accompagné de sa femme Wendy et son fils Danny, consistant à entretenir l’hôtel durant l’hiver : il profitera de la solitude pour écrire enfin son livre. À des centaines de kilomètres de l’hôtel, son fils a des visions sanglantes qui l’avertissent d’un danger. Après une tempête de neige qui coupe les lignes téléphoniques, la santé mentale de Jack se détériore sous l’influence des forces surnaturelles qui hantent l’hôtel, mettant sa famille en danger. La division Living Dead Dolls de Mezco Toyz lance en août 2019 la paire de poupées parlantes de 25 cm à cinq articulations représentant les jumelles Grady, habillées en robe bleue à volants froncés, chaussettes montantes et chaussures babies photo de gauche ci-dessous).
« It » (« Ça ») est une adaptation cinématographique du roman éponyme de Stephen King publié en 1986. « Ça » est est une entité extraterrestre ancienne et puissante qui sort d’un long cycle de sommeil tous les 27 ans afin de se nourrir d’êtres humains, principalement d’enfants. Cette entité prend de multiples formes, dont celle du clown maléfique Pennywise (Grippe-Sou) le Clown dansant : « Ça » affectionne particulièrement la forme du clown, car elle lui permet d’attirer plus facilement les enfants. En octobre 2019, Mezco Toyz commercialise une poupée Pennywise avec deux têtes interchangeables et son fameux ballon rouge. Haute de 15 cm, elle porte un costume de clown à volants froncés et possède 8 articulations (photo de droite ci-dessous).


                    © Mezco Toyz                                         © Mezco Toyz

haut de page

À l’automne 2019, l’artiste April Norton habille une série de cinq poupées OOAK sculptée par Dianna Effner et baptisée « Amethyst Collection » (photo de gauche ci-dessous). Les tenues utilisent différentes pièces acquises ou fabriquées au cours du temps évoquant un univers de fantasie et de carnaval. Les textiles employés incluent entre autres soie en toile doupion, tulle brodé, soie synthétique, faux suède et jersey.
À temps pour Noël, une fête que même les élèves de l’école Hogwarts Academy fréquentée par Harry Potter attendent avec impatience, Star Ace commercialise une série de poupées hyperréalistes de 25 cm en édition limitée de 250 exemplaires : Harry, Hermione et Ron habillés en Père Noël (photo de droite ci-dessous).


                    © April Norton                                          © Star Ace

Pour finir en beauté cette année de poupées si mal commencée, évoquons l’anniversaire de Corolle. La marque française de Langeais en Touraine, à l’occasion de ses 40 ans, édite les deux poupons Madeleine (photo de gauche ci-dessous) et Léonie (photo de droite ci-dessous), avec des visages à l’identique de ceux des poupées originelles de 1979, et programme de nombreux événements.


                         © Corolle                                               © Corolle

haut de page

Sources de l’article
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Patrick Fédida

2 réflexions sur « Poupées : que s’est-il passé en 2019 ? »

  1. C’est triste que Robert Tonner n’ait plus ses entreprises, il me manque ! Le jumeau de The Shining est génial, je ne savais pas qu’ils étaient faits. Merci pour cette article, c’est très intéressante. Linda

Laisser un commentaire