Les poupées Pullip

Introduction

Créée en 2003 par l’artiste sud coréen Cheonsang Cheonha, la poupée Pullip (« jeune feuille/brin d’herbe » en coréen) est le personnage principal d’une ligne de poupées mannequins de 30 cm à tête relativement surdimensionnée. Elle a un corps articulé en vinyl ou en plastique (parfois mélangé à du PVC), peut bouger ses grands yeux expressifs d’un côté à l’autre grâce à une petite manette située derrière la tête, cligner des paupières par l’action sur deux boutons également placés derrière la tête, et maintenir les yeux fermés.
D’abord produites et commercialisées par la société japonaise Jun Planning, les poupées Pullip ont été reprises en 2009 par la société sud- coréenne Groove, spécialisée dans les poupées destinées aux jeunes adultes. En effet, les Pullip sont des poupées de collection inadaptées aux jeunes enfants car elles sont fragiles, en raison de leur finesse et des matériaux qui la constituent. L’âge minimum requis inscrit sur les boîtes varie de 13 à 15 ans (voire plus) selon les modèles. Elles sont considérées au Japon comme des objets de collection qu’on laisse dans leur boîte (au design élaboré), sous vitrine, et n’y sont vendues que dans des boutiques de luxe.
Depuis la sortie de la poupée féminine originale, d’autres modèles compagnons sont sortis (photo) : les poupées masculines Namu (arbre en coréen), le petit ami de Pullip et Taeyang (soleil), son nouveau petit ami ; la petite sœur de Taeyang, Dal (lune) ; Byul (étoile), qui est le meilleur ami de Dal ; enfin, le petit frère de la Pullip originale, Isul (rosée), et la future fille de Pullip appelée Yeolume (baie/fruit). Il existe aussi une ligne de petites poupées de taille moitié, les Little Pullip.
La Pullip originale et ses homologues sont souvent personnalisées par les collectionneurs, le plus communément au niveau de la perruque, des yeux, et de tout ou partie du corps. Chaque modèle de poupée Pullip a un nom, une personnalité, des traits de caractère et une histoire détaillée sur ses goûts, ses habitudes, sa relation avec les autres membres de la famille des Pullip,…La variété des personnages et des costumes, comme on va s’en rendre compte, est remarquable : cela va de la noblesse baroque aux gothiques à perçage corporel, en passant par les grâcieuses Lolita.
retour


Types de corps

Le corps d’origine (« stock ») des Pullip, hautement articulé, a connu dans le temps plusieurs générations, appelées types :

Type 1 : corps de figurine d’action à vis apparentes, large buste, longues jambes et perruque intégrée au scalp (ce qui rend la personnalisation difficile). C’est le corps des dix premiers modèles sortis de juin à décembre 2003, les trois premiers  (Wind/Debut, Street, et Moon) ayant présenté un défaut de rupture du cou dû au poids de la tête, corrigé par la suite. Un autre défaut est la fissuration de l’entre-jambes.

Type 2 : apparu en janvier 2004 avec le modèle Venus, il se caractérise par un torse souple, des vis cachées, des articulations démontables et des proportions plus réalistes. Il reste à ce jour le plus posable, souple et articulé des corps produits. Son inconvénient principal est la fonte chimique des membres et autres pièces en plastique dur en contact avec le torse en plastique souple. D’autres défauts communs sont le détachement spontané des membres et la sortie du torse hors de l’articulation de la hanche. De plus, son ventre est légèrement proéminent, ce qui donne un effet « grassouillet ». À partir du quatrième modèle de ce type, Arietta, sorti en mars 2004 (après Venus, Savon, et Nomado), les perruques sont collées, ce qui permet une personnalisation aisée.

Type 3 : introduit en août 2005 avec la sortie simultanée des modèles Lan Ake et Lan Ai, il présente, comparé au type 2, de moindres souplesse et posabilité, des formes et traits plus enfantins, et des articulations aux poignets et aux chevilles. Bien que plus robuste que ses prédécesseurs, il mécontenta nombre de collectionneurs, notamment par son esthétique jugée inférieure. Ses défauts les plus communs : la fissure des poignets, courante après janvier 2007 (sortie de Stica) ; le grincement des articulations de la hanche et du genou.

Type 4 : toujours en production aujourd’hui, il apparaît avec la sortie du modèle Neo Noir en janvier 2009. Il offre une meilleure posabilité que le type 3, et prévient les fissures du poignet grâce à une articulation à assemblage par cheville. Les articulations sont étudiées de manière à rendre les mouvements plus naturels (évitant les rotations à 360 degrés). Ses défauts les plus communs : des articulations rigides et grinçantes ; des genoux qui se retournent ; des chevilles à fixation trop lâche au poignet et au genou, qui facilite le détachement des membres ; parfois, une fissuration des genoux.

Comme on le voit, chaque génération de corps a ses avantages et inconvénients. Il faut simplement les connaître et prendre en conséquence les précautions qui s’imposent lors des manipulations.
retour

Les éditions des poupées Pullip

Chaque mois, de nouveaux modèles de Pullip sont édités, avec, occasionnellement, des éditions limitées exclusives  supplémentaires de 300 à 2 000 exemplaires. Chaque modèle possède un prénom, un maquillage, des cheveux, une tenue, des accessoires, une carte de collectionneur, un support de poupée et une boîte originaux.
De 2003 à 2014, il y a eu plus de 220 éditions de Pullip. Début 2006, avec la sortie de l’édition limitée Fall Purezza, Jun Planning annonce qu’il ne produirait plus d’exclusivités car cela pénalise la demande en éditions régulières mensuelles. Cependant, la compagnie japonaise s’est ravisée avec la sortie début 2007 de la première exclusivité pour une boutique américaine, suivie par de multiples exclusivités en Asie du sud-est : Toys-R-Us Japon vend le modèle Vivien en novembre 2004 ; Magma Heritage, à Singapour, vend Bianca, Oren, et Mitzi en 2004 ; HauteDoll, à Los Angeles et New York, vend Haute LA et Haute NY en 2007 ; TBS shop, au Japon, vend Kirakishou (photo) en septembre 2007 ainsi qu’un nombre restreint de Sparrow et de nouvelle Shinku en mars 2014 ; enfin, pullip.net distribue des exclusivités en Corée du sud.
Jusqu’en septembre 2007, les éditions limitées sont vendues avec un certificat numéroté, ce qui n’est plus systématiquement le cas à partir de 2014.

Avant 2006, Jun Planning sort quelques éditions qui ressemblent fortement à des personnages historiques ou de fiction populaires mais ne sont pas officiellement sous licence : Fantastic Alice est similaire à l’Alice au pays des merveilles de Walt Disney ; Rida s’inspire du personnage de manga Nana ; la collection « Happy Birthday #2 » comprend une Pullip indienne nommée Sacagawea (personnage légendaire aux États-Unis) et un Namu appelé Geronimo (chef de guerre Apache ayant combattu les armées américaine et mexicaine).
Pour anticiper le 5e anniversaire de Pullip en 2008, cinq poupées font partie de la série à tirages limités en 500 exemplaires « Une autre Alice », incluant Another Alice, Another queen, Another king (Taeyang), Another rabbit (Dal), et Another clockrabbit (Dal) ; leur date de sortie est reportée pour inclure la nouvelle option de fermeture des yeux sur Another king.
Ce site très complet recense les éditions des Pullip depuis leur création jusqu’à aujourd’hui, avec des photos des poupées et des textes sur leur monde imaginaire.
retour

Collaborations et éditions sous licence

En juin 2006, Jun Planning commence à sortir des Pullip sous licence, basées sur des personnages de la série de mangas anime Rozen Maiden. Excepté le dernier modèle de la série (Kirakisou), les poupées Rozen Maiden ne sont pas des éditions limitées. Depuis 2007, plusieurs poupées Pullip sortent en collaboration avec : des designers et des stylistes de mode tels que H. Naoto (spécialiste du style de vêtements et accessoires punk et Lolita gothique) ; la marque de vêtements SunaUna ; les enseignes de mode Lolita « Angelic pretty » et « Baby, The Stars Shine Bright » ; les personnalisateurs de poupées « Kanihoru », « Mitsubachi@BabyBee », « Silver Butterfly », « Sheryl Designs », et « PoisonGirl ».
D’autres Pullip sortent avec des collaborations commerciales pour représenter des personnages de fiction célèbres, comme : Hello Kitty et My Melody du fabricant Sanrio ; Rei Ayanami et Asuka Langley Soryu de Neon Genesis Evangelion ; Grell, Sebastian et Ciel du manga Black Butler ; Angelique Limoges, Rayne, et Erenfried de Neo Angelique Abyss ; Peter Pan, Captain Hook, Tinkerbell et  Tiger Lily, inspirés du film de Walt  Disney Peter Pan ; Dumbo et Pinocchio (photo), également inspirés de films de Disney.

Trois Pullip sont basées sur des personnages de films avec Audrey Hepburn, tels que Holly, du film Breakfast at Tiffany’s ; Princess Ann, tirée de Roman holiday ; Sabrina, tirée du film éponyme. Plusieurs Pullip sorties entre 2011 et 2014 reposaient sur des personnages de dessins animés utilisant le synthétiseur vocal Vocaloid, développé par Yamaha. La plupart de ces collaborations ne concernent pas des tirages limités, mais présentent des prix de détail suggérés par le fabricant plus élevés que les modèles conventionnels, en raison du coût des licences.
retour

Les compagnons de Pullip

Tous les compagnons créés à la suite de Pullip, ainsi que leurs nombreuses déclinaisons, ont les mêmes caractéristiques : ils sont dotés d’une tête surdimensionnée, d’un corps articulé, d’yeux et de paupières mobiles commandés par des leviers à l’arrière de la tête. Seule la capacité à garder les yeux fermés peut varier d’un compagnon à l’autre. De même, ils sont entièrement personnalisables.

Namu est le premier homologue masculin de Pullip, il représente son petit ami. Sa taille est de 34 cm, et ses tenues peuvent être échangées avec celles de nombreuses poupées et figurines, comme la célèbre poupée Ken.
Sept versions de Namu voient le jour en 2004 et 2005 : la première, Vispo, a des cheveux intégrés au scalp, comme les Pullip du début ; toutes les suivantes possèdent des perruques collées. Jun Planning retire Namu du marché, pour la bonne raison qu’il a rompu avec Pullip ! Le dernier Namu, sorti en mai 2005, s’appelle « Happy birthday Namu # 2 », ou Geronimo, et fait partie d’un ensemble avec la poupée féminine Sacagawea (photo).

Taeyang (photo), le nouveau petit ami de Pullip, arrive en 2006. Le premier modèle se nomme MJ, homologue masculin de Rida. Le corps de Taeyang est le même que celui de son rival Namu, mais sa tête est différente, avec une mâchoire plus large et un menton plus carré. Il mesure 36 cm, et comme Namu, il peut troquer ses tenues contre celles de nombreuses poupées et figurines. Il sort à un rythme d’un modèle tous les deux mois.
Quelques modèles ressemblent de près à  des personnages de fiction populaires : Edward scissorhands est sous licence avec le personnage éponyme du réalisateur Tim Burton ; Shade est Sherlock Holmes ; Another king est inspiré du roi de cœur d’Alice au pays des merveilles.
retour

 

Dal (photo) est introduite en octobre 2006, et trois modèles sortent simultanément : Drta, Fiori et Monomono. C’est la petite sœur de Taeyang, âgée de 13 ans, qui considère la Pullip originale comme sa rivale en termes de mode vestimentaire et de style de vie. Elle mesure 26,3 cm et arrive aux épaules de Pullip. Les modèles de Dal sortent à une cadence aproximativement mensuelle.

Byul (photo) fait son apparition en décembre 2008, le premier modèle se nommant Eris. Elle partage le même type de corps que Dal et fait la même taille, avec une tête différente. Pour la petite histoire, c’est la meilleure amie de Dal, elle a 13 ans et elle est secrètement amoureuse d’Isul, le petit frère de Pullip. Un nouveau modèle sort tous les deux à cinq mois.

Isul (photo) est le petit frère de Pullip, âgé de 15 ans, et sort en février 2011. Le premier modèle, Apollo, fait partie de la série Steampunk (photo, le modèle Isumu). C’est un lycéen de San Francisco qui aime jouer au football et lire de la littérature d’université, car il est surdoué. Il est calme, tendre et aime se rendre utile. D’une taille de 29,5 cm, il est produit à un rythme d’environ un modèle par mois.

Introduite en février 2013, Yeolume (photo) est la future fille de Pullip. Elle mesure 26 cm, et le premier modèle, Podo, porte un uniforme scolaire rose et bleu. Elle a 10 ans et va à l’école primaire. Comparée à Dal et Byul, son corps est très différent : elle a peu d’articulations, et se rapproche de la forme des poupées Blythe ou Little Pullip (quoique plus grande). Toutefois, elle peut plier bras et jambes, et reste relativement posable.
retour

Les Little Pullip sont des versions miniature des Pullip, d’environ 11 cm. Leurs chaussures sont peintes, et leurs yeux sont immobiles. Souvent appelées mini, elles n’ont pas d’articulation aux coudes et aux genoux. Malgré cela, elles restent personnalisables : perruques, corps entier, couleur des yeux et maquillage.
Plusieurs éditions sont des répliques exactes des Pullip qui portent le même nom, comme Principessa, Cornice (photo) et Mir : la première d’entre elles, Moon, est sortie en 2005. D’autres s’en écartent et sont spécifiques à la ligne des Little Pullip, comme Riletto, Aloalo et Miss green, à l’exception de Froggy, sortie d’abord en Little Pullip puis en Pullip. Des séries à thème spécifiques sont également sorties, telles que les signes astrologiques et les Bremen town musicians.

En mars 2007, la production s’arrête et reprend en octobre 2009 sous le nom de Little Pullip+. La première différence est leur tête articulée pivotable et inclinable selon différents axes, ce qui les rend plus expressives que les Little Pullip avec leur tête pivotable selon le seul axe horizontal.
Il existe aussi dans la ligne des Little Pullip+ des Little Taeyangs, Little Dals et Little Byuls. La série des Docolla (mot valise de doll et collaboration) sort dans le prolongement de la ligne des Little Pullip+ en juillet 2011, avec comme premier personnage Pullip Grell, tirée de Black Butler, série de mangas japonais (photo).

Depuis 2013, Groove a sorti les personnages d’animaux Sasha (4 modèles à ce jour) et Pang-Ju (7 modèles), la sensuelle et élégante J-Doll (12 modèles), ainsi que l’espiègle fillette A.i (31 modèles).
retour

        Modèle Sasha Kiki                                 Modèle Pang-Ju Campbell Pang


Modèle J-Doll Piazza Cavalli                      Modèle A.i Zephyr

Personnalisation

Les poupées Pullip sont conçues pour être facilement et totalement personnalisables. Avant mars 2004, elles avaient des cheveux intégrés au scalp, ce qui rend l’échange de perruque délicat. Par la suite, cette opération fut facilitée par la mise à disposition de perruques collables ou fixables avec du scratch ou du scotch double face. Les collectionneurs en changent souvent en raison de la fragilité des perruques d’origine, pour les remplacer par des perruques de qualité résistantes aux frottements et à la chaleur, qui ne s’emmêleront pas régulièrement.
Pullip et ses compagnons peuvent échanger leur corps avec celui d’une autre marque, comme Obitsu, Volks ou Pure Neemo (dont certains, plus robustes, permettent une manipulation plus fréquente). On peut aussi faire l’échange avec des corps de figurine d’action ou de poupées jouets, comme les Barbie ou les Liv dolls. Attention, cette opération est délicate, car elle implique d’ouvrir la tête (photo), de scier un embout en plastique et d’ajuster les deux parties avec du cellophane, ce qui risque de détériorer la poupée. Certains propriétaires resculptent le visage ou le corps, en enlevant ou rajoutant de la matière. Citons aussi les MIO (Make It Own) : ce sont des kits de poupées de marque Groove (Pullip, Dal, Taeyang ou Isul) vendues nues et sans maquillage. Une Pullip MIO est unique, c’est au propriétaire de la réaliser entièrement. La production de ce kit a été limitée et on en voit rarement sur le marché.
Une autre forme de personnalisation délicate consiste à changer les pastilles oculaires (eyechips) : il faut ouvrir la tête de la poupée par l’arrière pour y enlever le mécanisme des yeux, retirer (souvent en forçant un peu) les pastilles d’origine, et mettre à la place les nouvelles.
Enfin, il existe les personnalisation de maquillage, de vêtements, de perçage ou de bijoux corporels, voire de tatouages peints ou gravés. L’opération de maquillage nécessite une grande précaution car il est facile d’abîmer le matériau de base si l’on n’utilise pas des produits adaptés ; le matériel de peinture (pastels secs, acrylique, crayons aquarellables,…), les outils (pinceaux fins et larges, cotons-tiges, éponge magique, papier à poncer,…) et de vernissage (résine en bombe « MSC Flat ») peuvent être variés et coûteux. Concernant les vêtements, le concept MSP (My Select Pullip) de Groove consiste à vendre certains modèles (Dalgi, Paja, Mélissa, Merl,…) sans leur tenue de base ; elles sont vendues moins chères dans une boîte blanche simple sans aucune décoration ni support.
Pour toutes ces opérations de personnalisation, il existe de nombreux tutoriels disponibles sur le web.
retour

Accessoires et produits dérivés

La ligne Pullip Costume/Fashion comprend des accessoires vendus par Jun Planning : tenues complètes, chapeaux, sacs à main, bijoux,…les tenues sont éditées de manière sporadique.
Petit Luxury est une gamme de mobilier également éditée par Jun Planning, à partir de 2008, qui comprend des fauteuils et autres pièces en résine.
Jun Planning édite en juillet 2005 « Pullip magazine », un livre de 88 pages en japonais, incluant le catalogue complet de tous les modèles sortis jusqu’à cette date, des concepts de fabrication, des interviews avec les designers, les collaborations avec des stylistes de mode, des guides de personnalisation et des patrons de vêtements de marque. En août 2010 sort l’ouvrage de 133 pages « Pullip Complete Style », achetable séparément ou dans une boîte de collection avec l’édition limitée Pullip bonita, qui inclut des photos de tous les modèles sortis entre 2003 et l’automne 2010.

Épilogue

Nous terminerons pour la petite histoire par une polémique causée par la Pullip Beressa (photo) dite « une femme espionne », dont la sortie est initialement prévue pour juillet 2005. Elle est habillée en uniforme noir avec des détails rouges, y compris un brassard rouge et un pistolet : même si aucune croix gammée n’est visible sur la poupée ou dans les photographies, l’uniforme et le pistolet font penser à ceux des agents allemands de la SS. Jun Planning annonce l’annulation de la sortie de Beressa, « par respect pour le 60e anniversaire de l’Holocauste ». Lan Ake, la poupée créée pour remplacer Beressa, est retardée d’un mois ; Jun Planning ne sort pas de Pullip en juillet, mais en sort deux en août : Lan Ake et Lan Ai.
retour

Sources de l’article

retour

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Patrick Fédida

1 réflexion sur « Les poupées Pullip »

  1. Merci pour ce superbe reportage sur les poupées Pullip que je ne connaissais si peu. Je ne les collectionne pas mais je les regardais sur les salons, peut être me laiserai-je tenter par l’une d’entre elles maintenant…
    Bon weekend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *