Les poupées Blythe

Introduction

Blythe est un terme issu du moyen anglais (langue anglaise parlée entre la conquête normande de l’Angleterre en 1066 et la deuxième moitié du XVe siècle), qui signifie joyeux, gentil, gai, plaisant. C’est aussi un prénom anglo-saxon.
La poupée Blythe est une poupée mannequin d’environ 11 à 28 cm de haut, dotée d’une tête surdimensionnée et de grands yeux qui se ferment et se rouvrent en changeant de couleur et parfois de direction lorsqu’on tire sur une ficelle munie d’un anneau située derrière sa tête (photos). Elle est généralement en plastique renforcé, les pastilles oculaires pouvant être en résine cristal.

Historique

La poupée Blythe a été créée aux États-Unis au début des années 1970 par le designer Allison Katzman de la société de design et ingénierie de jouets Glass and Associates, puis produite en 1972 par la société américaine de fabrication de jouets Kenner, rachetée en 1987 par Tonka, rachetée à son tour par Hasbro en 1991. Elle fut retirée du marché au bout d’un an en raison de la faiblesse des ventes, due à leur côté un peu effrayant pour les enfants.
Cette poupée en avance sur son temps tomba dans l’oubli jusqu’à ce qu’en 1997 la productrice de télévision et de vidéos new-yorkaise Gina Garan reçoive une poupée Blythe Kenner, qu’elle photographia sous tous les angles, et rencontre en 1999 Junko Wong, directrice artistique et PDG de CWC (Cross World Connections, agence japonaise de marketing artistique), à l’occasion d’une exposition de ses photos de Blythe (photos).


Gina Garan et Junko Wong

Grâce à Junko Wong, Parco (chaîne de grands magasins japonais) prend la Blythe comme emblème pour sa campagne de publicité en 2000 et c’est tout de suite un énorme succès. La même année, Gina publie son premier livre de photographies sur cette poupée, « This is Blythe ». Dès 2001, Hasbro confie à Takara (société japonaise de fabrication de jouets) et à CWC une licence de production d’une nouvelle édition de Blythe, la Neo Blythe (photo), pour répondre à la demande exprimée par des collectionneurs adultes.
retour

Les éditions de poupées Blythe
Les poupées Kenner originales

En 1972, Kenner sort des versions de poupées avec quatre couleurs de cheveux, diverses coiffures et douze types de vêtements, également sorties au Japon par le constructeur Tomy avec des designs de vêtements et de boîtes complètement différents, qui sont devenus très rares.
Les modèles anciens sont très recherchés par les collectionneurs, et se vendent à plusieurs milliers d’euros pour une Kenner originale et à 1 000 euros et plus pour la première édition de Takara.

Les poupées Takara/CWC

En 2001, Takara sort de nouveaux modèles sporadiquement, puis accélère le rythme jusqu’à un modèle par mois. En 2002, la petite sœur de Neo, Petite Blythe (11 cm), est produite, suivie par des figurines en 2005 et par Middie Blythe (20 cm), sœur adolescente de Neo (photo). Sous la direction créative de Junko Wong, CWC conçoit 207 modèles de Neo Blythe, 211 Petite et 17 Middie. Junie Moon est à la fois une équipe de designers de CWC (dont le très actif illustrateur Jeffrey Fulvimari) et le revendeur officiel des Blythe.


Trois types de Blythe, la Neo, la Middie et la Petite

Les premiers modèles de 2001-2002 reprennent le corps de la poupée Licca de Takara. En juin 2002, la poupée premier anniversaire (« Miss anniversary ») comprend le corps « Excellent body » similaire à celui de la version originale de Kenner. Ces poupées ont une texture de surface brillante, avec un visage parfois mat.
Les moules de visage des premiers modèles sont appelés BL, suivis par les moules « Excellent » EBL (incorporant des changements internes importants pour rendre le mécanisme des yeux plus résistant) et « Superior » SBL en 2003. En 2006, le moule « Radiant » RBL sort, plus proche du modèle de Kenner, avec des yeux légèrement plus grands. En 2009 sort le « Fairest » FBL, avec une texture plus mate et des yeux rétrécis. En 2013, suite à l’usure des RBL, sort le RBL+ qui facilite le changement des yeux. La même année voit cesser la collaboration entre Hasbro et Takara, le nom Blythe étant conservé sans le logo.
De 2001 à 2011,  CWC organise des ventes-expositions caritatives de modèles uniques personnalisés par des stylistes de mode célèbres, événements qui se déplacent à travers l’Asie et l’Europe.


2006, de gauche à droite : Velvet Minuet, Love Mission, Asian Butterfly

retour

Les poupées hors Asie

Le succès au Japon conduit Hasbro à délivrer une licence à Ashton-Drake Galleries en 2004 pour vendre des répliques de Blythe aux États-Unis, où la poupée occupe un marché de niche ; des répliques presques conformes aux cinq Kenner originales sortent en 2005-2006, poupée et vêtements compris. Ashton-Drake sort au total douze modèles de Blythe en taille Neo et cesse la production en 2008.
En 2010, Hasbro sort la ligne de poupées « Blythe Loves Littlest Pet Shop », comme partie de sa ligne de jouets animaux « Littlest Pet Shop » sortie en 2004, les poupées jouant le rôle de gardiennes d’animaux d’agrément (photo).

Les Blythe tiennent la vedette dans le court-métrage animé  « Littlest Pet Shop Presents » produit par les studios Cosmic Toast. Une autre incarnation appelée Blythe Baxter joue dans la série télévisée de 2012 « Littlest Pet Shop », ainsi que dans ses courts-métrages associés produits par Hasbro Studios et DHX Media.
Ce site très complet recense les éditions des Blythe Neo et Middie depuis leur création jusqu’à aujourd’hui, avec des photos des poupées et des textes sur leur monde imaginaire.

Personnaliser une Blythe

Les Blythe sont totalement personnalisables : parties du corps, yeux, teint du corps et du visage, maquillage, perruques, vêtements et accessoires. C’est une tâche délicate car le mécanisme de mouvement des yeux, composé de plusieurs pièces, est fragile (photo). Les tenues, achetées ou réalisées par les collectionneurs, sont de styles extrêmement variés : gothique, glamour, kawaii, cosplay, petite fille modèle, rockeuse, fillette, hippie,…
Pour les débutants en personnalisation ou les moins fortunés, on trouve dans le commerce des copies de Blythe autorisées à la vente (ce ne sont pas des contrefaçons) : les CCE (« Color Changing Eyes », yeux à couleur changeante), les Basaak, les Blybe et les Taobao, dont le coût est environ le quart de celui d’une authentique Takara.
retour

Sources de l’article

retour

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Patrick Fédida

1 réflexion sur « Les poupées Blythe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *