Artistes en poupées : comment transformer votre hobby en activité professionnelle réussie

La plupart des artistes en poupées ont deux caractéristiques en commun : la passion pour leur activité et le désir d’en faire une occupation à plein temps. Mais il y a, pour ce dernier, loin de la coupe aux lèvres. Franchir le pas entre un hobby, aussi sérieux soit-il, et un travail professionnel débouchant sur une vraie carrière, n’est pas chose aisée. Que vous envisagiez une petite production de poupées OOAK ou une fabrication de copies à grande échelle, il vous faudra du savoir-faire, de la préparation et une forte capacité de travail. Cependant, avec une bonne dose de motivation, une capacité à l’autocritique et des conseils éclairés, tout devient possible !
Cette page détaille  les étapes de mise en place d’une entreprise à succès :

Maîtrise de votre art et persévérance

Si vous voulez faire votre place dans le monde des poupées d’artiste, soyons franc, une production médiocre ne fera pas l’affaire. Vos poupées doivent refléter professionnalisme, qualité et originalité. Cette condition est la plus critique, la plus difficile et la plus chronophage à réaliser. Entendons-nous bien, il ne s’agit pas d’offrir le meilleur pour commencer à vendre, mais de considérer cet objectif comme étant du long terme. Chacune de vos poupées doit montrer une amélioration par rapport à la précédente. Appréciez vos créations tout en pratiquant une analyse critique et en apprenant de vos erreurs. Cet état d’esprit est indispensable quand il s’agit de la maîtrise de votre art, car votre fidèle public aimera vos poupées quoiqu’il arrive. C’est à vous-même qu’il revient de repousser les limites de votre créativité, au besoin avec l’aide de stages de fabrication de poupées.
Même si vous êtes bien avancé dans la mise en place de votre activité, il se peut que vous ayez peu de retour. Ne vous découragez pas et continuez à produire, il faut du temps pour se faire une audience, spécialement dans une petite niche comme les poupées d’art.

Étude de faisabilité et pré-planification

Avant toute chose, la création d’une entreprise suppose de développer votre idée pour en faire un véritable projet. Il s’agit d’identifier vos objectifs et de définir votre modèle d’entreprise, vos modalités d’approvisionnement, de vente, de développement de clientèle et d’investissement. L’étude de faisabilité du projet doit aborder les aspects suivants : compétences et ressources financières nécessaires, impacts sur votre vie personnelle, disponibilité et cumul éventuel avec un emploi, assistance d’autres personnes,…
La préparation d’une nouvelle activité professionnelle suppose également une bonne compréhension du marché. Celle-ci commence par une recherche appropriée des stratégies réussies de marketing et de production dans l’industrie existante des poupées. Il s’agit de mener une étude de faisabilité de votre projet dans le cadre d’une analyse du marché, en examinant son caractère dynamique : une saison les Père Noël seront populaires, puis ce sera au tour des bébés. N’oubliez pas le volet prévisionnel : le meilleur moyen d’identifier les tendances est de fréquenter les salons professionnels non seulement en France, mais aussi à l’étranger. Il est également important de consulter la presse économique et les réseaux sociaux.
La tendance actuelle peut concerner les miniatures, les reproductions en vinyl, voire les si populaires BJD. Les poupées du futur comprendront des images de figures humaines, redimensionnées de la taille miniature à la taille humaine, et imprimées en 3D par un technicien. Ces figures, bien que proches de la perfection, ne remplaceront jamais pour certains collectionneurs celles réalisées par un maître sculpteur, à l’instar du maintien de la peinture artistique après l’avènement de la photographie. Sans en être spécialiste, vous devez rester bien informé de chaque nouvelle tendance. Si l’une d’elles vous inspire, n’hésitez pas à développer votre propre contribution.

Plan marketing et plan d’affaires


                                                      © lecoindesentrepreneurs

Votre plan marketing s’appuiera sur un questionnaire destiné au marché de détail. Pour chaque magasin de votre échantillon, posez des questions simples : quel type de poupée vendez-vous ? lesquelles se vendent le mieux ? quelles tailles se vendent le mieux ? quelle gamme de prix a le plus de succès ? quel type de poupée voyez-vous arriver sur le marché ? Incluez dans le questionnaire des images de vos prototypes et interrogez le détaillant sur ses caractéristiques souhaitées : matériau, taille, couleur de peau, volume d’édition, prix de vente,… Le choix du matériau est particulièrement important : tissu, vinyl, résine, porcelaine, argile polymère,… C’est un critère déterminant d’intégration éventuelle de votre ligne de poupées dans l’offre du détaillant. La présentation des résultats du questionnaire sur un tableur fera ressortir les préférences des détaillants et vous donnera une bonne vision du marché et de ses attentes, auxquelles seules votre production devra répondre, à l’exclusion de toute conviction personnelle.
Rédigez ensuite votre plan marketing en mentionnant les informations suivantes : lieu de production, volume d’édition, coût de fabrication, méthode de distribution commerciale, plan de publicité, durée et budget global de mise sur le marché. Généralement, la reproduction vise les petites séries. Si vous envisagez un marketing de masse, vendez votre ligne sous licence directement aux fabricants de votre choix qui prendront en charge l’étude de faisabilité et la commercialisation et vous verseront des royalties. Dans le cas plus courant  de poupées OOAK ou de petites séries, le prix de vente au détail peut être fixé par les formules suivantes :

  • coût de production + coût d’approvisionnement + coûts indirects + coûts de marketing + coûts de distribution et de livraison = prix de vente au détaillant
  • prix de vente au détaillant + marge commerciale = prix de vente au détail

Un plan d’affaires solide est la base du développement de toute nouvelle activité professionnelle. C’est un élément essentiel de documentation des objectifs financiers, des objectifs opérationnels et du plan marketing de cette activité. C’est aussi un point de départ de la mise en œuvre de vos idées et un outil de sécurisation de votre financement. Voici comment l’élaborer :

  1. Organisez une séance de remue-méninges avec des personnes compétentes sur les questions du fonctionnement de la production de poupées, des obstacles éventuels et du financement de l’activité
  2. Effectuez des recherches sur des entreprises similaires à celle que vous projetez de développer, et exploitez les projections industrielles en matières de ratios et besoins de financement
  3. Imprimez une belle page de titre sur du papier à lettres de qualité
  4. Préparez un dossier contenant le plan d’affaires, sa lettre de présentation et un emplacement pour votre carte de visite professionnelle. Prévoyez du matériel promotionnel à inclure à l’intention des investisseurs potentiels.
  5. Rédigez le plan d’affaires, qui doit comprendre : énoncé de mission, sommaire exécutif, brève description de l’entreprise, plan marketing, analyse industrielle, stratégies marketing et de sortie, analyse SWOT, analyse de la concurrence, résumé opérationnel, projections et plans financiers, répertoire managérial
  6. Assurez-vous que vos objectifs opérationnels reflètent bien ce que vous attendez de votre activité et déterminent tous les autres aspects de votre plan d’affaires. La description de votre activité doit fournir des détails utiles sur les produits et services proposés ; de plus, le vocabulaire utilisé doit être compris de tous, en particulier des non-spécialistes de votre domaine industriel.
  7. Le plan marketing doit commencer par une analyse complète du marché indiquant la localisation et la tarification de vos concurrents, ainsi que le besoin couvert par votre activité et les détails de votre implantation sur le marché. Listez les éléments de vos campagnes de publicité et de marketing direct, le(s) site(s) web prévu(s) et tout autre élément de stratégie marketing planifié, incluant les éventuels partenariats avec des vendeurs.
  8. Les aspects financiers de votre plan d’affaires devraient inclure des éléments importants de profitabilité potentielle de l’activité tels que flux net de trésorerie prévu, bilan, compte de résultats, tarification des produits et services, et résumé financier à trois ans. Les pièces financières justificatives doivent comprendre déclaration de revenus, baux, contrats de franchise, autorisation d’exercer et contrats d’assurance. Les investisseurs et prêteurs potentiels seront particulièrement intéressés par cette partie du plan d’affaires, aussi soyez prudent et réaliste dans vos prévisions financières.

haut de page

Financement et préparation juridique

La création de toute entreprise nécessite une surface financière adéquate. Si vous envisagez la reproduction en grande série d’une ligne de poupées par un fabricant industriel, l’apport financier sera limité à la prise en charge de votre temps de travail et des fournitures pour les prototypes, ce qui représente un coût de démarrage de quelques milliers d’euros. Si vous décidez au contraire de fabriquer et vendre vous-même vos créations, vous devrez mettre en place un site de commerce électronique qui vous coûtera de 1 000 à 10 000 € suivant son degré d’élaboration, plus la paye d’un webmestre.

Calcul des coûts de démarrage 

Ce sont les dépenses à couvrir avant de commencer la fabrication, donc avant la génération de revenus. Elles devront être amorties sur quelques mois à quelques années, généralement 18 mois, car contrairement aux autres coûts d’exploitation, ce ne sont pas des charges à déduire. Leur montant se calcule en cumulant les factures des transactions opérationnelles antérieures à la date d’ouverture de l’activité, puis en soustrayant les coûts de recherche, taxes et intérêts déductibles.
Parmi les coûts de démarrage figure le loyer du local d’exercice de votre activité. La location est préférable à l’achat pour des raisons de maintenance, de réactivité aux changements de local et d’imposition. Le choix de ce local est conditionné par divers critères : surface, zone géographique, équipements nécessaires, stationnement à proximité immédiate,… Son emplacement est déterminant quant il constitue votre point de vente. Deux éléments importants : le respect des normes relatives à votre activité, à consulter en mairie ; la vérification des clauses du bail commercial.
Après avoir finalisé le plan d’affaires, il vous faut assurer le financement du projet. Si vous le financez vous-même, il suffit de réaliser vos apports lorsque l’entreprise sera créée. Dans le cas d’apports de financements externes (emprunt, aides et subventions, levée de fonds…), il faut contacter les interlocuteurs concernés et les convaincre de vous suivre.

Aides à la création d’entreprise

Il existe en France plus de 3 000 aides pour les entrepreneurs, classées en quatre grandes catégories : sociales, fiscales, financières, information et accompagnement. Un moteur de recherche permet de trouver les aides correspondant à votre cas en fonction de divers critères : numéro SIRET ou activité, filière de marché, département géographique, création ou reprise d’entreprise.

Assurances pros à souscrire


                                                                             © dynamique-mag

Obligatoires, indispensables ou optionnelles, les assurances professionnelles à souscrire en cas de création d’entreprise entrent dans quatre catégories : la RCP (Responsabilité Civile Professionnelle), véhicules automobiles professionnels, multirisque professionnelle, assurances professionnelles du dirigeant.

Choix du statut juridique, formalités de création et immatriculation de l’entreprise

Plusieurs options de statut sont possibles : entreprise individuelle, EIRL (Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée), SARL (Société À Responsabilité Limitée), EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), SAS (Société par Actions Simplifiée) et SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). Les critères de choix incluent entre autres : le régime de sécurité sociale, le type d’imposition des bénéfices professionnels, l’étendue de votre responsabilité, le fonctionnement juridique de votre entreprise, les perspectives d’avenir prévues. En l’absence de connaissances juridiques suffisantes, il est recommandé de se faire conseiller par un professionnel.
Pour créer une entreprise, il faut accomplir un certain nombre de formalités d’immatriculation qui dépendent de la forme juridique choisie : dépôt éventuel des statuts, enregistrement au service des impôts des entreprises (SIE), réalisation des apports financiers, publication d’un avis de constitution au journal des annonces légales, déclaration de création d’entreprise, déclaration des bénéficiaires effectifs de l’entreprise. Une fois que ces formalités sont accomplies, il faut transmettre une demande d’immatriculation de l’entreprise au CFE (Centre de Formalités des Entreprises) compétent suivant la nature de celle-ci, dans les huit jours qui suivent votre début d’activité. La liste des justificatifs demandés dépend des caractéristiques de votre entreprise (forme juridique, activité, apports,…). Lors des démarches d’immatriculation, il faut également obtenir toutes les autorisations nécessaires à l’exercice de votre activité. Pour cela, vous pouvez vous renseigner auprès de votre chambre de commerce et d’industrie et de votre mairie.

Comptabilité et gestion bancaire

Une fois créée votre entreprise, vous allez devoir décider de la manière dont va être gérée sa comptabilité. Les obligations comptables à respecter dépendent du statut de l’entreprise : EIRL, SARL, EURL, SAS ou SASU. Vous avez le choix entre deux méthodes : la comptabilité de trésorerie, qui consiste à ne comptabiliser que les encaissements et les décaissements, et à ne constater les créances et les dettes qu’à la clôture de l’exercice ; la comptabilité d’engagement, qui consiste à comptabiliser les recettes dès qu’elles sont acquises et les dépenses dès qu’elles sont engagées, peu importe qu’elles soient payées ou non. Chaque écriture enregistrée en comptabilité doit être appuyée par une pièce justificative (relevés bancaires, factures d’achat, factures de vente, notes de frais…). Un entrepreneur dispose de plusieurs options pour gérer sa comptabilité : la gérer lui-même en intégralité, la sous-traiter en intégralité à un expert-comptable, se charger d’une partie des travaux et de confier le reste à un expert-comptable, embaucher un comptable en interne. Si vous vous chargez de tout ou partie de la comptabilité, il faut nécessairement s’équiper d’un logiciel comptable respectant toutes les normes en vigueur.
La banque remplit une multitude de fonctions pour l’entreprise, depuis la gestion des moyens de paiement jusqu’à l’octroi de crédits, en passant par la sécurisation des transactions financières et le conseil. Vous devrez ouvrir un compte bancaire professionnel, afin de protéger vos biens personnels et de faciliter la comptabilité et la déclaration de revenus. Les cartes bancaires d’entreprise permettent de suivre les dépenses professionnelles de la société et peuvent s’utiliser à l’étranger.

haut de page

Définition d’une marque commerciale

Choisir le nom approprié pour votre entreprise est loin d’être anecdotique, c’est au contraire une tâche très importante et stimulante pour l’entrepreneur. Elle comporte trois étapes : trouver le meilleur nom commercial pour l’activité ; suivre les règles de nommage correspondant à la forme juridique de l’entreprise ; vérifier que le nom choisi n’est pas déjà déposé.

Trouver le meilleur nom commercial

Comment souhaitez-vous que votre activité soit perçue par le public ? un bon nom commercial devrait être créatif et facile à retenir, s’identifier à vos clients, exprimer clairement leurs attentes et susciter des émotions pertinentes. Organisez une ou plusieurs séances de remue-méninges avec des personnes impliquées dans votre projet afin de trouver quatre ou cinq noms candidats. Il existe pour vous aider un générateur gratuit de nom d’activité en langue anglaise dans le domaine des poupées proposé par la société TRUiC (The Really Useful information Company). Une bonne séance dure de 15 à 45 minutes et doit se dérouler dans de bonnes conditions de confort :

  • Notez des mots-clés liés à votre activité
  • Visualisez votre activité les yeux fermés, mettez-vous dans la peau d’un client et laissez venir les mots associés aux produits et services proposés
  • Écrivez quelques mots au hasard, puis des mots qui les relient à la mission, aux produits et aux services associés à votre activité, afin de faire ressortir des idées enfouies
  • Pratiquez l’écriture automatique en temps limité
  • Jouez avec les rimes
  • Inventez des acronymes décrivant votre activité :  POCO (POupées de COllection)
  • Utilisez les termes reliés à votre activité : par exemple, s’il s’agit de maquillage, les mots évoquant la beauté comme joli, attirant, splendide, superbe,…

12 questions et 12 conseils

Lors du choix d’un nom commercial, il y a 12 questions à se poser et 12 conseils à suivre.

Questions :

  1. Le nom est-il simple ?
  2. Comment sonne-t-il prononcé à voix haute et forte ?
  3. Est-il facile à dire et à épeler ?
  4. Est-il trop court ou trop long ?
  5. Contient-il un nom géographique, ce qui n’est pas souhaitable ?
  6. Qu’en pensent les gens ?
  7. Tient-il la comparaison avec d’autres noms commerciaux du domaine ?
  8. Rend-il bien compte de la mission de l’entreprise ?
  9. Est-il suffisamment générique ?
  10. Contient-il des mots obscurs ?
  11. Est-il trop proche d’une description littérale ?
  12. Est-il aisément mémorisable ?

Conseils :

  1. Prenez tout le temps nécessaire pour le choix d’un nom commercial efficace
  2. Ayez une bonne compréhension de votre activité, afin que le nom choisi reflète autant que possible la mission, la vision, les valeurs et le public cible de l’entreprise
  3. Faites court, simple et facile à prononcer dans le maximum de langues
  4. Soyez descriptif : le nom, aisément mémorisable, doit évoquer de bonnes émotions, véhiculer un message positif, représenter votre offre et avoir un impact immédiat sur votre public potentiel
  5. Partagez l’histoire de votre entreprise : si votre jeune pousse offre un récit de genèse intéressant, évoquez-le dans son nom commercial ; ceci aidera non seulement le public à la reconnaître, mais renforcera la personnalité de votre marque
  6. N’utilisez pas vos nom de famille et prénom, le nom serait peu mémorisable
  7. Organisez une ou plusieurs séances de remue-méninges
  8. Exploitez un générateur de nom d’activité
  9. Effectuez une recherche de nom de marque afin de vérifier que le nom choisi n’est pas déjà déposé
  10. Effectuez une recherche de nom de domaine afin de vérifier que celui de votre site web est disponible. Après l’enregistrement de votre nom de domaine, créez une adresse e-mail professionnelle
  11. Vérifiez la compatibilité de votre nom de domaine avec les principaux réseaux sociaux
  12. Choisissez un nom commercial durable qui restera pertinent si votre activité évolue, en évitant les mots trop restrictifs

Choix d’une stratégie d’image de marque


                                                                       © Basta communication

Votre activité devra posséder un nom commercial, celui indiqué sur les papiers de commerce de l’entreprise, et un nom de marque, utilisé pour commercialiser vos produits et services. La prochaine décision importante que vous aurez à prendre concerne la stratégie d’image de marque (branding), établissant la relation entre ces deux noms. Il existe trois principales stratégies de branding : le nom commercial est aussi le nom de marque ; le nom commercial est différent du nom de marque ; le nom commercial est associé à plusieurs noms de marque.
Le dépôt d’une marque identique au nom commercial adopté par une entreprise peut être utile. En effet, tandis que le nom commercial ne confère une protection que sur le territoire du département dans lequel l’entreprise est immatriculée, la marque confère une protection sur la totalité du territoire national (marque française) ou communautaire (marque communautaire). De plus, la société bénéficiera d’une double protection, elle pourra intenter une action en concurrence déloyale ainsi qu’une action en contrefaçon contre toute personne qui essaie de s’approprier ses signes distinctifs : dénomination sociale, nom commercial, enseigne, marques, indications de provenance et appellations d’origine, noms de domaine, aspect extérieur et intérieur d’un magasin, uniformes du personnel.

Règles de nommage et disponibilité du nom de votre structure

Le choix du nom d’une entreprise (individuelle ou société) est libre, sous réserve du respect de certaines règles. Pour savoir si le nom de l’entreprise est disponible, effectuez une recherche d’antériorité de noms commerciaux et de marques auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI). Vous pouvez faire cette recherche vous-même mais, pour plus de sécurité, il est conseillé de la faire établir par l’INPI dans le cadre d’une prestation payante.

Création et protection d’un logo

Un logo ou logotype est une représentation graphique d’une marque ou d’une entreprise qui est utilisé sur les différents supports de communication. Le logo renforce l’image de l’entreprise et favorise la reconnaissance de la marque lorsqu’il figure sur le produit. Il existe de nombreux générateurs de logos gratuits ou à faible coût en langue française : FreeLogoDesign, Logogenie, Logomaster, Tailor Brands, FreeLogoServices, Logaster, Smashinglogo, Canva, Logomaker, Ionos, GraphicSprings,…
Pour protéger votre logo en France puis le cas échéant à l’international, procédez à un dépôt de dessins et modèles ou à un dépôt de marque auprès de l’INPI. Vérifiez si votre logo est déjà protégé en consultant gratuitement la base de données. Cette recherche de disponibilité est plus complexe pour les dessins et modèles que pour les noms, c’est pourquoi l’INPI la propose en service payant.

haut de page

Production d’une plaquette commerciale

La plaquette commerciale, ou brochure publicitaire, est un document de présentation promotionnelle de votre entreprise. C’est un support essentiel de communication qualitative et ciblée à l’intention de vos clients potentiels. Généralement en papier couché au format A4 avec un ou plusieurs plis, elle doit être visuellement attrayante, structurée et bien écrite en phrases claires, courtes et percutantes. Elle doit de plus contenir des informations indispensables : logo, identité visuelle et nom de l’entreprise, coordonnées (téléphone, adresse e-mail, site web,…), produits et services proposés. Sa conception suit les préceptes AIDA : attirer l’Attention, susciter l’Intérêt, provoquer le Désir, pousser à l’Action.

Management et objectifs

Maintenant que votre nouvelle activité de fabrication de poupées est en place, vous allez devoir faire face au management de votre équipe, qui peut se révéler une tâche très délicate. Même si vous avez la chance d’avoir recruté des collaborateurs talentueux et efficaces, il vous faudra les conserver au moyen d’un management approprié.
L’élément le plus important est votre capacité à fixer des objectifs clairs et à les communiquer clairement à votre équipe, de manière régulière. Plus vous communiquerez avec vos employés honnêtement et ouvertement, plus votre tâche de management sera aisée. Des objectifs mensuels, trimestriels et annuels sont recommandés. Vos collaborateurs doivent se les approprier sans action contraignante de votre part, et être capables, sous votre autorité, de s’adapter aux obstacles à leur réalisation. Bien entendu, l’atteinte des objectifs doit être assortie d’une motivation sous forme de rémunération : prime, commission, augmentation de salaire,… Vous pouvez aussi vous fixer des objectifs avec échéance à court terme à atteindre un par un sous la forme d’une liste de tâches : créer une nouvelle poupée en un mois, ouvrir une boutique Etsy en mai, prévoir une séance de photos la semaine prochaine,…
Une réunion de revue annuelle avec tous les employés adressera des félicitations pour les succès constatés et proposera des solutions aux problèmes rencontrés. L’identification de domaines d’amélioration et la recherche collective de solutions renforce le sentiment d’appartenance à l’entreprise et valorise les employés comme individus et non comme simples salariés anonymes. Il est à noter que les meilleures idées d’amélioration des produits et des services proviennent des employés au contact avec la clientèle.
Finalement, il ne faut pas oublier cette importante composante, le retour sur votre exercice du management : quel manager êtes-vous ? que faites-vous correctement ? comment vous améliorer ? ce retour n’est pas une perte de temps, bien au contraire.

Développement de prototypes

Maintenant que vous avez sélectionné le style de votre ligne de poupées, il vous faut sculpter leurs prototypes dans les matériaux de votre choix : tissu, argile polymère, porcelaine froide, Fimo,… La réalisation complète d’une poupée prend quatre à cinq jours en moyenne, mais vous pouvez prendre plus de temps. Assurez-vous seulement que le réalisme, la pose, l’échelle et le costume expriment le meilleur de votre savoir-faire.
Une fois le prototype de base sculpté, poncez et nettoyez soigneusement les parties de la poupée. Attention, il sera reproduit exactement comme vous l’avez envoyé : ne comptez pas sur le fabricant pour corriger des erreurs de surface ou de construction du prototype. Si votre budget vous le permet, il est recommandé d’accompagner les prototypes sur leur lieu de reproduction et de discuter directement avec le fabricant. Il existe pléthore de fabricants, surtout en Asie. Vous les trouverez sur internet avec la requête « reproductions de poupées en vinyl ou en résine en Asie ». La plupart ont des représentants anglophones.
L’étape suivante est celle de la photographie des poupées. Les images doivent être d’excellente qualité, aussi est-il recommandé de faire appel à un photographe professionnel. Le coût sera élevé, mais les photos seront vues dans de nombreuses publicités.

Test du marché


                                                                                    © Actionco

Il s’agit des études de commercialisation de vos poupées. En effet, parallèlement à la manière dont on les produit, il faut aussi se préoccuper de la manière dont on les vend : fixation du prix de vente au détail, remises à accorder, méthodes de vente, canaux de distribution, moyens de transport, organisation générale des ventes et du service après-vente.
Reproduction en grande série, fabrication en édition limitée ou OOAK, il vous faut déterminer à quel niveau se situera votre production, ce qui entraînera des conditions différentes en termes d’appui financier, de motivation, d’éthique de travail et de savoir-faire. La commercialisation de votre nouvelle activité de fabrication de poupées est l’un des aspects les plus stimulants de la création de votre entreprise, et aussi le plus plaisant. Son objet principal est de faire connaître votre existence à vos clients potentiels, ainsi que les nombreuses prestations que vous pouvez leur procurer.
Ce message est crucial : même si vous vendez pratiquement la même chose que votre plus proche concurrent, vous aurez l’avantage si vous conduisez de meilleures stratégies marketing et si vous créez une marque avec succès. La création de marque rendra votre activité plus précieuse aux yeux de vos prospects. En fait, plus votre marque sera attrayante et personnalisée, plus vous vous distinguerez de la concurrence et générerez des opportunités de croissance. Comment savoir si une marque est efficace ?  c’est simple, il suffit de se la vendre à soi-même. Imaginez que vous êtes un prétendu client faisant le point sur un nouvel entrant dans le secteur : la marque paraît-elle authentique ? est-elle plaisante et attrayante ?
La fixation du prix des OOAK dépend du volume de production annuelle et de l’estimation du chiffre d’affaires annuel souhaité : par exemple, pour un CA annuel cible de 100 000 € et un volume d’une poupée par semaine, le prix de vente au détail par poupée sera d’environ 1 900 €. Dans le cas d’une reproduction de masse, vous devrez négocier le prix de vente du prototype au fabricant avec ce dernier, en y incluant les droits de reproduction et les royalties, à payer une fois la vente de la poupée effectuée. Il est recommandé de doubler le prix de vente au détail de la poupée et d’y ajouter 1,5 à 3 % de royalties, qui tiennent compte des images de la poupée reprises sur les produits dérivés : assiettes, tasses, mugs, posters, sacs à dos, chapeaux,… La négociation se fera avec l’aide d’un notaire spécialisé dans la propriété intellectuelle, en particulier pour décider s’il est nécessaire d’obtenir les droits exclusifs de vos créations ou de les déposer avant d’en envoyer des images à vos détaillants.
La remise est une réduction commerciale habituelle accordée en fonction des quantités achetées, dans le cadre d’une opération promotionnelle ou suivant la qualité du client. Il ne faut pas la confondre avec le rabais, la ristourne ou l’escompte. Son évaluation et son calcul répondent à des critères précis.
Il existe cinq méthodes de vente incontournables pour passer d’une vision produit à une vision client, dont certaines se cachent derrière des acronymes obscurs : l’écoute active, vendre pour mieux fidéliser ; SPANCO, convertir le prospect en client ; SONCAS, comprendre les motivations du client ; CAB, construire un argumentaire de vente ; SIMAC, capter l’attention pour mieux persuader.
Le canal de distribution est l’itinéraire emprunté par les produits et services, du fabricant ou prestataire de services jusqu’au consommateur final. Les canaux de distribution peuvent être classés dans deux catégories principales : directs et indirects. La technologie numérique a modifié radicalement le concept de distribution. Le choix d’un canal de distribution répond à de nombreux critères, dont la nature du produit et les objectifs de vente.
Si vous envisagez une petite production de poupées OOAK, leur coût d’expédition en colis postal peut être réduit de nombreuses manières. En cas de production en édition limitée ou en grande série, vous serez amené à comparer les modes d’acheminement des marchandises afin de bien choisir votre solution transport.
L’administration des ventes, ou « service client », permet la maîtrise du processus de gestion des commandes, de la proposition commerciale au SAV. Ce dernier doit être perçu non pas comme une activité routinière mais comme un véritable levier stratégique de satisfaction et de fidélisation des clients. Une meilleure gestion du SAV peut rendre celui-ci plus performant de plusieurs façons.

haut de page

Mise en place d’une application de commerce électronique

C’est une étape cruciale et délicate. La création de cette application sous la forme d’un site web sur mesure, multi-navigateur, adapté aux ordinateurs de bureau et aux téléphones mobiles, appelé à devenir votre première source de ventes, demande un investissement important et des compétences informatiques poussées, seulement disponibles chez un professionnel qualifié. Ce site doit comprendre un catalogue et une fonction panier pour transformer les visiteurs en acheteurs, et permettre de connaître votre offre de produits et de services, vos délais de livraison, d’acheter des poupées et de les faire expédier, tout cela simplement, rapidement et efficacement. Heureusement, il existe de nombreux développeurs et hébergeurs compétents sur le marché. Lors de votre recherche de professionnels, n’hésitez pas à leur demander de vous montrer des exemples de réalisations et à contacter leurs anciens clients pour évaluer leur satisfaction.
Baptisez votre site et achetez un nom de domaine. La définition d’une stratégie de marque est capitale dès les premiers jours d’activité : décidez très tôt de votre mission d’ensemble. Si vous produisez des poupées OOAK, votre marque sera votre nom ou nom d’artiste. Forgez votre réputation à travers toutes vos actions, des salons aux articles de magazine. Assurez-vous que votre nom est présent dans votre nom de domaine et dans toutes vos opérations de promotion. Faites-vous concevoir un logo par un professionnel, et utilisez-le dans chacune de vos publicités. Veillez à ce qu’il figure sur chaque page de la boutique en ligne de votre site, sur vos factures et dans votre correspondance.
Pensez aux animations : par exemple, l’une de vos poupées peut se déplacer pour mettre les commandes dans le panier. Cette animation simple suffira à vous démarquer de vos concurrents et rendra amusante l’expérience d’achat sur votre application.
Peu importe que votre site soit bien conçu s’il génère un faible trafic, donc attire peu de clients. Il peut être développé au moyen d’un programme de référencement naturel (SEO : Search Engine Optimization), qui fera apparaître les pages de votre site dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Le coût d’un tel programme, exécuté de préférence par le développeur de votre site, est de quelques centaines à plus d’un millier d’euros par mois. Cela peut paraître cher, mais c’est le prix à payer pour disposer d’un site utile. Comptez de trois à six mois pour la conception, la mise en place et la diffusion de votre boutique de commerce électronique.  Prévoyez une ligne budgétaire pour l’hébergement de votre site, incluant formation, optimisation de la SEO, prévention des fraudes, sauvegarde de données multiserveur et maintenance curative.
Pour choisir votre développeur et votre hébergeur, demandez un devis détaillé à au moins trois entreprises, prenant en compte le coût de développement et les coûts mensuels de maintenance et de promotion. Enfin, n’essayez pas de réaliser des économies en choisissant le prestataire le moins onéreux ou en développant le site vous-même : rappelez-vous qu’un site de commerce électronique efficace est une condition incontournable de succès. Il doit de plus être surveillé quotidiennement.

Rédaction d’un blog


                                                                                       © Ionos

Parallèlement à votre site web de commerce électronique, la création d’un blog pour partager votre expérience artistique avec votre public à un niveau plus profond que sur les réseaux sociaux, par ailleurs instables, est fortement recommandée. Ce sera votre espace personnel privilégié d’échange avec vos clients potentiels ou actuels et les autres artistes : ils suivront votre parcours, connaîtront votre histoire et ressentiront de l’empathie avec elle, comprendront votre implication et la valeur de votre travail artistique. Le blog permet une certaine introspection, la mise en mots et en images de ce que votre art peut apporter au monde Le partage de connaissances avec d’autres artistes et l’aide que vous leur apporterez génèrera leur soutien en retour. Ce blog sera de préférence intégré à un site web, qui comprendra en outre au minimum une page contact, une galerie de photos et une page « À propos ».
Une autre solution que l’application de commerce électronique consiste à intégrer de plus au site web une boutique en ligne au moyen d’une extension (Woo Commerce, Shopify, Squarespace Commerce,…)  ou d’un lien vers un site de vente en ligne externe (Etsy, Big Cartel, Indie Cart, Hyena Cart, Dawanda,…). Le site sera alors tout à la fois une carte de visite professionnelle, un assistant personnel, un agent de relations publiques  et un directeur commercial.

Présence sur les réseaux sociaux

Les poupées sont une forme d’art visuelle et émotionnelle qui se prête bien à la promotion sur les réseaux sociaux. Facebook et Instagram sont les deux réseaux de choix pour les poupées, tout simplement parce que la majorité des artistes en poupées y sont présents. Par ailleurs, YouTube et Pinterest sont plus utilisés comme moteurs de recherche que comme réseaux sociaux.
Vous serez à même de conforter la bonne réputation de votre entreprise s’il existe une preuve sociale de votre travail, comme par exemple le partage de photos de vos poupées installées au domicile de vos clients, et si vous êtes capable de communiquer sur une base informelle au jour le jour avec vos fans sur les réseaux sociaux, avec l’intention de dévoiler qui vous êtes : n’hésitez pas à parler de votre famille, de vos autres passions ou centres d’intérêt.
Malgré la popularité des poupées dans certains groupes, de nombreuses personnes les verront pour la première fois. Tirez-en avantage en étonnant votre public avec des photos exceptionnelles : expérimentez divers arrière-plans, procurez-vous un appareil photo reflex mono-objectif numérique, prenez des cours. N’oubliez pas que pour révéler la beauté de vos créations que les gens ne pourront pas voir de près ou toucher, de belles photographies sont indispensables.
Pour rester en contact avec les autres artistes en poupées, Instagram et Facebook ont chacun leurs avantages. Instagram permet de parcourir de nombreuses photos de poupées et de contacter leurs créateurs, les suivre et nouer avec eux une relation privilégiée. L’utilisation de mots-dièse (hashtags) permet au public de vous trouver facilement. Une fonctionnalité puissante de Facebook est l’usage de groupes d’intérêt, à condition de respecter certaines règles : présentez-vous ; répondez aux commentaires qui vous sont adressés ; ne vous contentez pas de partager votre travail, intéressez-vous à celui des autres.

De la place pour grandir

Laissez-vous de la place pour croître. Choisissez un nom, construisez votre site web et décorez votre devanture de magasin, commencez à bloguer, faites vos premiers pas dans les réseaux sociaux et persévérez : vous allez évoluer et grandir. Dans un premier temps, renseignez-vous sur les conditions d’exercice d’une activité professionnelle, le plan comptable en vigueur, les obligations légales à respecter pour vendre des jouets (étiquetage, tests,…) et développez votre base de clients.
Vous commettrez des erreurs, subirez des annulations de commandes, affronterez des clients capricieux impatients de recevoir leur poupée, tout en espérant ne pas avoir de problème lié à la qualité. Vous apprendrez à éditer des photos, rédiger des descriptions de produit et expédier vos poupées en toute sécurité. Vous devrez déclarer vos revenus et payer de nombreuses factures. Mais vous serez votre propre patron, fabriquerez des poupées, jouerez avec les fils et les tissus dans le cadre de votre travail et nouerez de belles relations avec vos clients et les autres artistes. Les poupées seront votre passion, votre vocation et votre métier. Vous vous demanderez peut-être en permanence si ça en vaut la peine : dans ce cas, votre activité risque de ne pas prospérer. En effet, vous avez simplement besoin de sentir que vous devez fabriquer des poupées, et seulement ensuite trouver comment les vendre, car cet élan intérieur suffira à justifier toutes ces heures de travail. Être payé n’est que la cerise sur le gâteau.

haut de page

Promotion de votre ligne de produits

Nous avons déjà abordé la promotion par un site web ou par les réseaux sociaux. Nous traiterons ici de la promotion dans les magazines papier, de la publication d’une lettre hebdomadaire et du sponsoring de concours organisés lors d’événements. La publicité à la radio et à la télévision sont à écarter en raison de leur coût prohibitif et de leur manque de ciblage.
La publicité dans les magazines reste indispensable et son retour sur investissement élevé. Les artistes français pourront faire leur promotion dans la revue française Jouets, ours et poupées et dans le plus important magazine mondial de poupées, en langue anglaise, Dolls. Si vous avez réservé de l’espace publicitaire dans un magazine, vous pourrez plus facilement lui soumettre un article rédactionnel ou un communiqué de presse, et figurer dans son calendrier d’événements.  Montrez tous vos prototypes, expliquez comment ils ont été développés et mentionnez les efforts consentis pour déployer votre ligne de poupées. La publicité peut être faite au(x) numéro(s) ou par une campagne annuelle qui vous donnera accès à un tarif préférentiel et au choix de vos emplacements. Si votre budget est limité, commencez par une annonce quadrichrome pleine page suivie d’annonces demi-page ou quart de page. Vérifiez l’efficacité de votre publicité en insérant une promotion dans chaque annonce. N’oubliez pas d’y joindre les adresses de votre site web et de vos comptes de réseaux sociaux.
Plus un magazine a d’annonceurs, plus son contenu éditorial est important. Historiquement, ce contenu représentait la moitié du volume de la publication. Ce pourcentage évolue à la hausse ou à la baisse depuis 2008, en fonction de l’audience du magazine et d’autres facteurs. Cette audience varie de quelques milliers de lecteurs pour les éditions papier au double pour les éditions numériques. Les magazines apprécient de recevoir des articles bien écrits sur de nouveaux artistes. Si vous en rencontrez lors de salons, écrire sur eux renforcera votre crédibilité d’expert du domaine des poupées. Vous serez surpris de constater à quel point ils pratiquent peu la promotion de leur propre travail dans les magazines et sur les réseaux sociaux.
Une lettre hebdomadaire vous permettra de communiquer directement avec vos clients. Il existe sur internet des programmes payants d’envoi de telles lettres avec gabarit. Leur emploi est recommandé pour trois raisons : le grand nombre de modèles de lettre disponibles ; des listes de diffusion potentielles de plusieurs dizaines de milliers d’abonnés ; la possibilité de faire de la publicité à faible coût pour vos produits. Votre lettre devra inclure : le logo de votre entreprise ; une section d’actualités ; un tutoriel gratuit ; une section dédiée aux ventes. Vous constaterez rapidement une attente de vos clients vis-à-vis de la lettre et une croissance des appels et des ventes suite à sa réception. Assurez-vous de pouvoir les prendre en charge. Maintenez sur un rythme hebdomadaire votre base de données de noms et d’adresses e-mail de destinataires de votre lettre. En marge de celle-ci, d’autres supports promotionnels sont utiles : les prospectus et les cartes de visite.
Sur votre site web, offrez des produits destinés aux lauréats des concours organisés par les clubs, associations et salons, qui seront annoncés comme fournis par votre marque. Ces produits peuvent être des poupées, ou des livres ou des DVD si vous en avez publié. Cela mettra non seulement en avant vos produits mais les portera à la connaissance des collectionneurs des lauréats, et d’autres consommateurs en général. Il est également conseillé de promouvoir les lauréats et les organisateurs des concours dans la lettre hebdomadaire et dans la section galerie de votre site web, ce qui générera du trafic.

Établissement et maintien de contacts avec les autres artistes en poupées


                                                                             © Concilium.digital

Ces contacts peuvent être assurés de multiples façons : Instagram et Facebook (voir § « Présence sur les réseaux sociaux »), les cours, les organismes et les événements professionnels. Les cours et ateliers de fabrication de poupées vous permettront non seulement de nouer des contacts avec d’autres artistes, mais également de rencontrer des passionnés de poupées. Il existe de nombreuses associations professionnelles aux missions variées (éducation, promotion, information, partage, conservation,…) qui sont autant de lieux d’échange avec des artistes et des collectionneurs.  Enfin, de nombreux événements (salon, exposition, concours, atelier, master class,…), organisés en particulier par ces associations, mais aussi par des artistes, constituent des espaces de rencontre privilégiés.

Rédaction d’articles et de livres

Les magazines spécialisés papier ou électroniques apprécient la soumission d’articles de la part d’artistes, surtout si ces derniers jouissent d’une certaine renommée. Leur publication sert à la fois les magazines et les artistes. Voici quelques conseils qui vous aideront à être publiés.
Inspirez-vous du fond et de la forme d’articles existants, en particulier de leur longueur, généralement comprise entre 500 et 1 500 mots. Utilisez le programme de traitement de texte recommandé par l’éditeur du magazine. Joignez à l’article un court texte de présentation et une dizaine de photos haute définition de qualité professionnelle. Si elles sont trop volumineuses pour une pièce jointe à un courriel, expédiez-les via un service de partage de fichiers de type Dropbox, WeTransfer ou Hightail. Privilégiez les articles pratiques sur les nouvelles techniques que vous avez développées. La plupart des artistes gardent leurs secrets de fabrication en pensant protéger leur marque, mais ceci est contre-productif : en divulguant vos méthodes de fabrication, vous donnez au magazine l’occasion qu’il recherche d’améliorer le savoir-faire de ses lecteurs, vous établissez votre expertise, gagnez la confiance des consommateurs, et les poussez à vous suivre pour profiter de vos nouvelles idées. Donnez à l’éditeur la permission de publier votre article selon sa ligne éditoriale et sa programmation. N’envoyez votre article qu’à un seul éditeur à la fois jusqu’à ce qu’il soit accepté. N’exigez pas de rémunération si on ne vous en propose pas. Ainsi, en fournissant un article gratuit clé en mains, vous faites réaliser une économie appréciable à l’éditeur, et il vous en sera reconnaissant. Enfin, pensez à inclure dans votre envoi une photo haute définition de votre plus belle poupée, apte à être éventuellement publiée en pleine page, voire en couverture, à l’arrière-plan suffisamment dépouillé et large pour permettre l’insertion d’un titre et d’un court texte de présentation. Obtenir une couverture de magazine augmentera considérablement votre crédibilité d’artiste.
Si vous produisez des poupées OOAK, un bon moyen de vous faire connaître des collectionneurs est de publier un livre, dans lequel vous détaillerez en texte et en images votre processus de fabrication des poupées, vêtements et accessoires. Ceci vous établira comme un éducateur prêt à partager sa technique. Toutefois, ne comptez pas gagner votre vie avec les livres, mais considérez-les comme un moyen d’asseoir votre réputation. Choisissez un format minimum de 144 pages en couleurs, broché pour réduire le coût de production. La publication d’un ouvrage est devenue plus simple qu’autrefois : vous pouvez publier à compte d’auteur et recourir aux services d’un imprimeur traditionnel ; trouver un éditeur qui se chargera de la conception, de la publication et de l’impression ; utiliser les services de micro-édition et d’impression à la demande disponibles sur internet.

Production de vidéos, DVD et tutoriels

De même que la publication d’un livre, la réalisation d’une vidéo confortera votre autorité dans le domaine. Documentez votre travail en montrant votre processus de création de l’argile brute à la poupée terminée. Les vidéos peuvent devenir des DVD éducatifs venant compléter la vente des poupées, à condition de filmer professionnellement. Vous pouvez faire appel à une société de production, qui mettra un à deux jours pour filmer le processus. Demandez un devis qui couvrira l’installation, l’éclairage, la prise de son, la prise de vue, le montage, la post-production et un enregistrement original. Il ne devra pas excéder 2 à 3 000 €. Les vidéos pratiques sur les nouvelles techniques que vous avez développées sont simples à réaliser, il suffit de filmer avec une caméra à haute définition par dessus votre épaule gauche (si vous êtes droitier). L’équipe de production se compose généralement d’un technicien pour le son et l’éclairage et d’un caméraman. Il est recommandé de filmer avec deux caméras, deux éclairages distincts et un microphone-boutonnière. Une fois la prise de vues terminée, la société de production procèdera au montage et à la post-production. Vous pouvez faire reproduire le DVD à partir de l’enregistrement original par une maison de production de votre choix, en limitant sa durée à 60 minutes, y compris le générique. La production de DVD appartiendra bientôt au passé : en effet, il est plus aisé  de télécharger votre vidéo chez le consommateur au moyen d’un logiciel de diffusion ouvert, ou de la commercialiser à des revendeurs qui la diffuseront en continu sur la TV domestique du consommateur. Ces deux solutions éliminent le problème et le coût de l’entreposage des DVD.
Une fois votre vidéo produite, vous pouvez en poster des extraits sous forme de courts tutoriels, sur votre site web ou sur les réseaux sociaux. Un lien vers un tutoriel peut être inclus dans la lettre hebdomadaire, en mentionnant qu’il sera visible sur votre site web et sur YouTube, et que la vidéo intégrale peut être achetée et téléchargée depuis votre site web. La production d’une vidéo pratique d’une heure vous fera entrer dans le cercle des artistes éducateurs et promouvoir vos poupées OOAK.

haut de page

Approvisionnement et stocks

Remplir vos étagères de fournitures pour votre site de commerce électronique et votre atelier est capital si l’on veut gagner sa vie à produire des poupées. Que vous envisagiez de fabriquer des OOAK ou de reproduire des poupées en grande série, vous devrez compléter votre activité avec la vente de fournitures et accessoires, dont vous trouverez des références de fabricants dans les magazines spécialisés. Les mieux approvisionnés des sites de commerce électronique proposent une sélection de fournitures éducatives telles que livres et vidéos pratiques montrant comment réaliser et accessoiriser les créations du public. Les fournitures comprennent aussi outils, peinture, mohair, yeux en verre, argile polymère, tissus et patrons pour les costumes. En rendant accessible à vos consommateurs et collectionneurs tout ce qui vous sert à faire des poupées, vous les aidez et augmentez vos revenus. Une fois établie votre ligne de fournitures, vous devez en prendre des photographies professionnelles pour les inclure dans votre site de commerce électronique, sur les réseaux sociaux et dans toutes vos annonces publicitaires. Vous pouvez aussi vendre des fournitures lors de salons où vous montrez vos poupées, ce qui vous aidera à payer les frais de voyage et d’exposition. La vente des poupées OOAK n’est qu’un élément de promotion de l’artiste et un complément de revenus, leur source principale étant assurée par la vente de fournitures et accessoires. Pour la vente de reproductions en grande série, c’est l’inverse. En tablant sur un volume de production d’une poupée OOAK par semaine, une fois payés la location ou l’amortissement de l’atelier, les fournitures, la publicité et les consommations de services publics, l’artiste devra se battre pour gagner sa vie et avoir recours à d’autres sources de revenus : vente de livres, DVD, vidéos, tutoriels (voir les deux paragraphes précédents), fournitures et accessoires.

Inventaire photographique

Il est important de conserver des images de qualité de votre travail depuis le premier jour d’activité, pour votre site web, vos annonces publicitaires et la mémoire de votre activité. De plus, si vous décidez un jour d’écrire un livre, ces images seront précieuses pour l’illustrer. Afin de les utiliser pour des occasions spéciales, classez-les par date et thème. Faites-en une copie sur DVD ou via un service de sauvegarde en ligne pour éviter la perte de données en cas d’incident avec votre PC ou votre bureau. Il est recommandé, pour les photos destinées au site web, d’adopter un fond blanc homogène, ou une autre couleur neutre si votre sujet contient beaucoup de blanc. Utilisez trois lampes studio lorsque vous filmez pour réduire les ombres, séparer le sujet du fond et le mettre en valeur en l’emballant avec du texte.

Organisation de séminaires et d’ateliers


                                                                              © Le Télégramme

Cette action constitue un défi : il s’agit d’établir un calendrier d’annonces et de réservations d’événements éducatifs un an à l’avance. Si cela s’avère trop chronophage, employez une personne de confiance pour exécuter les tâches liées à la réservation : suivi des inscriptions, collecte de fonds, remboursements,… L’organisation de séminaires et d’ateliers représente l’une des actions les plus importantes que vous devrez mener à bien dans la construction et la promotion de votre activité. Elle commence par une annonce dans la section calendrier des revues et sites spécialisés. Communiquez votre programme pour les deux ou trois mois à  venir, plus si la revue est trimestrielle, en veillant à mentionner les lieux, les dates et horaires, l’adresse de votre site web et des informations de contact pour les réservations. Si vous faites par ailleurs de la publicité dans le magazine, la publication de votre programme devrait être gratuite. Dans le cas contraire, le coût de publication sera modéré. Insérez une section calendrier annuel des séminaires et ateliers dans votre site web, en prévoyant le versement en ligne de 50 % d’arrhes à la réservation et du solde le premier jour du cours. Incluez dans la section calendrier de votre site web et de vos annonces publicitaires une clause d’annulation simple : par exemple, remboursement des arrhes si l’annulation est effectuée au moins 30 jours avant le début des cours, constitution d’un avoir d’un an dans le cas contraire.

Enseignement pour étudiants débutants, avancés et professionnels

Il est recommandé d’organiser des cours séparés pour ces trois niveaux. Les cours débutants et avancés seront programmés sur une durée de trois jours. La participation aux cours de niveau professionnel, d’une durée d’une semaine, sera soumise aux prérequis de suivi réussi des deux autres niveaux et se fera sur invitation seulement. Ces cours devront permettre la réalisation d’une poupée, de ses vêtements, ses prises de vue et son marketing. Le travail des étudiants de tout niveau sera photographié par un professionnel. Les frais d’inscription prendront en compte vos coûts réels (local, fournitures, photographe) et votre salaire. Il est conseillé d’adhérer et de faire adhérer vos étudiants professionnels à une association telle que la PDMAG ou l’IADR. Vous serez un instructeur reconnu et pourrez inviter vos étudiants à prendre part aux salons auxquels l’association participe. Vous veillerez à ce que leur travail réponde au niveau de qualité exigé par l’association pour montrer leurs œuvres avec celles des autres membres.

Participation à  des salons

Participer à des salons artistiques ou artisanaux et à des foires-expositions est important pour maintenir le contact avec le public et vous faire de la publicité. Si vous parvenez ne serait-ce qu’à obtenir l’adresse e-mail de chaque visiteur de votre stand, vous aurez rentabilisé votre participation. Le stand aura une toile de fond standard du commerce. Sa décoration sera conçue sur votre ordinateur de bureau et envoyée à une société d’affichage pour réalisation. Pour augmenter votre visibilité, proposez plusieurs mois à l’avance à l’organisateur du salon un prix du meilleur artiste exposé, nommé d’après votre marque. Demandez-lui de l’aide pour identifier le gagnant et disposer d’un temps pour remettre le prix lors d’un banquet. Ce prix pourra prendre diverses formes, d’un objet en cristal à un an de fourniture en argile polymère. L’événement sera couvert par des photos de qualité professionnelle, exploitables dans la lettre hebdomadaire et dans des magazines.
Exposez non seulement votre ligne de poupées, mais également vos accessoires et fournitures. Il n’est toutefois pas nécessaire d’apporter l’intégralité de votre inventaire au salon : prévoyez un poster affichant cet inventaire pour prendre des commandes, et offrez le transport. Expédiez les commandes dès votre retour du salon. Sur le long terme, il sera plus économique pour vous d’offrir le transport, voire une remise spéciale salon, que d’y exposer toutes vos fournitures.
Proposez un atelier gratuit ou à faible coût lors du salon, d’une durée de trois heures, consacré à la réalisation d’une partie d’une poupée dans une pièce de matériau à emporter : mains, pieds, tête, chaussures, tout ce que vous savez bien faire.
Confortez votre réputation en donnant une conférence lors d’un salon. Si vous reconnu comme auteur, éducateur, homme ou femme d’affaires et fabricant professionnel de poupées, vous êtes à même de vous exprimer. Proposez à l’organisateur du salon une conférence d’une heure gratuite avec présentation multimédia : il y a de fortes chances qu’il l’accepte, vous procure la logistique nécessaire et même l’annonce dans son programme. Notez les coordonnées des participants à la conférence et demandez le droit d’y vendre vos livres et vidéos. Une conférence est en effet le lieu idéal pour leur promotion.

haut de page

Sources de la page
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Patrick Fédida