Yūsoku bina

La troisième des quatre formes importantes de hina ningyō développées au XVIIIe siècle au Japon. Créée en 1755 par les familles Takakura et Yamashina, responsables de l’habillement pour la famille impériale du Japon, elle est caractérisée par des textiles fabriqués en stricte conformité au manuel du cérémonial de la cour. Elle est considérée comme une réaction aux dérives commerciales et fantastiques des Kyōho ningyō. Il existe quatre types principaux de  yūsoku bina, catégorisés selon la couleur et la coupe des vêtements du personnage masculin : kariginu bina, konōshi bina, nōshi bina et sokutai bina.