Jirōzaemon bina

La seconde des quatre formes importantes de hina ningyō développées au XVIIIe siècle au Japon, création de l’artiste kyotoïte Jirōzaemon. Identifiable à sa tête ronde et à ses minuscules motifs de traits du visage, elle est structurellement reliée à l’ancienne Muromachi bina, et fortement influencée sur le plan des textiles par le développement du style de la yūsoku bina, avec sa reproduction précise des costumes de cour. Existant en variantes créées à Kyoto et à Edo, c’est l’une des formes de hina ningyō les plus populaires au XVIIIe siècle, avant son éviction par la kokin bina.