Hina matsuri

Littéralement « festival des poupées » en japonais, connu sous le nom de « jour des filles ». Les petites filles y exposent de précieuses poupées posées sur des estrades à plusieurs niveaux. Ces poupées se transmettent de génération en génération et représentent des personnages de la cour impériale de l’ère Heian (794-1185). Le festival a été développé à partir des anciens rites de purification tenus le troisième jour du troisième mois du calendrier lunaire, appelé « Jōshi » (premier jour du serpent). La version actuelle du festival daterait du début de l’ère Edo (1603-1868), quand des poupées représentant des membres de la cour impériale étaient exposées lors des observances de Jōshi, où elles servaient de lieu de séjour temporaire (yorishiro) pour les esprits. Des offrandes encourageaient les esprits à bénir et purifier la maison. D’autres pratiques traditionnelles de Jōshi, comme les combats de coqs, ont progressivement cédé la place à l’exposition des hina ningyō. Également connu sous le nom de Momo no sekku (festival des pêches) et de Sangatsu sekku (festival du troisième mois).